vendredi 15 mai 2015

7ème trail de Higashi Tanzawa Miyagase

7th Higashi Tanzawa Miyagase Trail Race
第7回 東丹沢宮ヶ瀬トレイルレース
Dimanche 19 mai 2015
30.14km +1416m (données gps)

Finalement, mon premier podium sur une course de trail au Japon !
Le "au Japon" ne signifie pas que j'en ai eu une ribambelle en France, loin s'en faut. En fait je ne suis monté qu'une seule fois sur la boîte, sur une petite course (le Trail de la Dame Blanche) et dans ma catégorie d'âge. Cette fois aussi, c'était dans ma catégorie d'âge, avec la dernière position qui donnait accès au "podium" (6ème), et sur une course relativement petite (315 inscrits dans ma catégorie). Mais c'est pas grave, je suis très content quand même :)


L'année dernière, cette course avait lieu 5 jours seulement avant l'UTMF, alors j'avais couru très lentement, en 4h24. Cette année l'UTMF est déplacé en Septembre, donc je pouvais y aller à fond ! Avant la course, j'ai vérifié les résultats de l'année précédente pour constater que le podium était envisageable. Le 7ème avait finit en 3h16, mon objectif était donc clair: faire moins de 3h16 ou mieux si affinité. Heureusement qu'affinité il y eut, car cette année les 3:15 n'auraient pas été suffisant. L'année dernière, les conditions étaient mauvaises, très froid, de la neige au sommet, boueux. Cette année, c'était quasiment parfait.

Il est possible de partir de Tokyo le matin de la course et d'arriver à temps pour prendre le bus qui nous emmène au lac Miyagase, lieu du départ, depuis la station de Hashimoto. Mais Yuki et moi aimons prendre notre temps, en particulier le matin d'une course, alors nous sommes rester dans un hôtel près de la station, comme l'année dernière. Nous en avons profité pour nous promener dans un jardin à quelques minutes en bus de la station. En voici quelques photos.










Cette dernière est prise sur le parking du onsen dans lequel nous avons pris un bon bain pour achever de nous détendre avant d'aller manger au restaurant Saizeria (ça devient une sorte de rite d'avant course, avec souvent le même menu, petit poids avec un oeuf mi-cuit, pizza, et gratin d'épinard, mmm, délicieux), puis de rejoindre l’hôtel.

Le Dimanche matin, nous avons raté le premier bus de quelques secondes et nous étions les premiers à grimper dans le second. Ce fut un heureux hasard puisque quelques secondes plus tard est arrivé Lawrence, du même club, puis Kevin, un ami français que j'ai vu pour la première fois sur cette même course l'année dernière, puis Yukiko, elle aussi de Namban, puis Mark que j'ai tout d'abord confondu avec un autre étranger que j'avais rencontré sur le trail d'Izu, mais dont je me suis rappelé ensuite l'avoir vu sur quelques autres courses bien que n'ayant jamais eu l'occasion de discuter avec lui auparavant.

30 minutes plus tard, nous arrivions sur le lieux de la course. Récupération des dossards et du T-shirt, encore plus importable que celui de l'année dernière, changement d'atours, très court échauffement, et nous voilà fin près pour cette petite ballade dans le massif de Tanzawa.

 Yukiko et Kevin

 Yukiko et Lawrence

 Salut !

 La fanfare

 Les supporters

J'ai dit à Kevin que je partirais relativement calmement pour les 2 premiers km, puis que j’accélérerais un peu. Il m'a dit qu'il ne pourrait probablement pas me suivre à cause d'un manque d'entraînement du à une blessure au genou. J'en doutais un peu parce qu'en général il part vite. Heuu, le "en général" n'est peut être pas l'expression la plus approprié puisque je n'ai qu'un exemple ou j'ai été témoin de son départ rapide: le trail de Kita Tanzawa l'année dernière. Mais bon, heuu, j'ai l'impression qu'il est du genre à partir vite et puis voilà. En fin de compte c'est Lawrence qui est parti le plus vite. Il s'est rapidement retrouvé quelques mètre en amont.

 Ouahh, on est nombreux !

 Heuu, j'ai rien dit.

Le grand départ.

Très vite, nous avons été dépassé par Yumiko Oishi, élue (non officiellement mais probablement à raison) meilleure traileuse japonaise de l'année dernière. Son temps était de 3h06 lors de la dernière édition. J'ai dit à Kevin qu'elle pourrait être le parfait lièvre. Cependant, dés la première légère descente, elle a ralenti un peu dans une portion légèrement boueuse, alors je me suis dis qu'elle était peut être très forte en montée (elle est tellement  petite et légère), mais moins sur le plat et en descente. Alors nous l'avons dépassé à nouveau parce que les premiers km sont relativement plats et il serait peut être de bon ton de prendre un peu d'avance.


Je n'ai pas démarré aussi lentement que prévu, alors je n'ai pas accéléré après 2km. J'ai même peut être ralenti un peu. Kevin, non. Donc je l'ai vu s'éloigner petit à petit.

Après 5km, nous commencions à grimper pour de bon.

Au 6ème km, Oishi m'a passé. Elle avait l'air très facile, papotant tranquillement avec un autre coureur. Comme Kevin, elle s'éloigna imperceptiblement jusqu'à disparaître complètement de ma vue.

11ème km, premier ravitaillement, je me contente d'un verre d'eau, puisqu'au niveau calories, j'avais ce qu'il me fallait sur moi, avec des gels et des snickers.

12ème km, la route se termine enfin pour faire place à une courte portion de chemin large, avant d'aborder le vrai sentier et la vrai grimpette: 500m de dénivelé positive en 3km. J'ai commencé à accélérer. C'était vraiment agréable de pouvoir aller à mon propre rythme sur cette portion, alors que l'année dernière, étant plus loin dans le peloton, j'ai été pris dans des gros bouchons. J'ai passé beaucoup de monde, y compris Kevin, Oishi et Lawrence. Après ce passage raide, le sentier devenait plus agréable.

Au km 15.7, nous atteignons le point culminent de la course, à 1400m d'altitude. Alors commence la longue descente vers l'arrivée. J'ai vraiment apprécié la partie sentier de la descente (même s'il y avait pas mal de marches). Comme c'est une course assez courte, je pouvais aller vite et m'en donner à cœur joie. Et quand les jambes vont bien, c'est un vrai régal. J'ai encore passé quelques personnes sur cette portion.

Au km 19.5 nous retrouvions (déjà!) la route. C'était un peu moins agréable, à cause du terrain mais aussi parce que les jambes commençaient à fatiguer. J'ai essayé de maintenir une allure raisonnable. Je pensais que tant que personne ne me passait, ça allait. J'ai été content de voir que cette allure suffisait pour dépasser encore quelques coureurs.

Puis nous avions encore une portion de 2km de sentiers avec une dernière petite côte bien casse pattes, et enfin 5km de route relativement plate, en sens inverse du parcours aller. J'ai doublé un dernier coureur juste à l'entrée de cette dernière portion de route, puis je fut seul jusqu'à la fin, essayant de garder un bon rythme.

J'arrive finalement en 3:06:54. Je reçois mon certificat et suis très heureux de voir que je suis en 6ème position, ce qui signifie que je vais recevoir un prix :) Ce sera du thé et de la pâte de miso. J'ai mangé mon délicieux Tonjiru (sorte de soupe avec du porc, des pommes de terres et plein d'autres choses) et me suis assis dans l'herbe, près de l'arrivée. Très vite Kevin est apparu, puis Lawrence. Puis Oishi, première féminine. Elle n'avait pas vraiment de compétition, alors je pense qu'elle y est allé très tranquillement. Puis, pas si longtemps après, est arrivée Yukiko, en 3ème position chez les féminines ! Impressionnant pour son premier trail (elle a dit que c'était son second, mais le premier ne faisait que 10km, c'est difficile de considérer ça comme une course de trail).

Résultats:
Eric 3:06:54, 40/671 général hommes, 6/252 40ans.
Kevin 3:13:29, 49/671 général hommes, 36/266 -40 ans.
Lawrence 03:14:55, 54/671 général hommes, 13/252 40ans.
Yukiko 03:43:46, 3/59 général femmes, 2/20 -39ans
Mark 4:09:43, 243/671 général hommes, 91/252 40ans.
Yuki s'est contenté de se promener dans les alentour puisqu'elle est toujours en délicatesse avec sa cheville.
Les données gps sont là.

 Oishi sur la première marche

 Yukiko sur la seconde

Papa, cette photo est pour toi. Tu vois je ne suis pas tout maigre, t'as vu cette cuisse ;)
Bon, j'ai une autre photo ou elle a l'air encore plus rachitique qu'à l'ekiden d'Okutama, mais je ne la montrerai pas. Tout est une question de timing.

Et j'en ai trouvé une de Mark avec qui j'ai enfin pu discuter un peu en attendant la remise des récompenses.

 Bye bye :)

Enfin, quelques photos de la ballade de Yuki:







Fin bizarre.
Enregistrer un commentaire